Le syndrôme de l’imposteur : Lorsque vous vous comparez aux autres, vous n’êtes pas seul.

Vous arrive-t-il d’entendre cette petite voix dans votre tête qui vous dit que vous n’êtes pas assez bien, que votre travail n’est pas bien fait et que vous en faites pas assez ? Eh bien vous souffrez peut-être de ce qu’on appelle le syndrôme de l’imposteur.

Il s’agit d’un concept psychologique dans lequel une personne doute de ses réalisations et a l’impression de ne pas être assez bonne, même si elle a des preuves de réussite dans le domaine qu’elle exerce.

Ce syndrôme est surtout ressenti dans le domaine du développement web, que ce soit par les hommes ou les femmes. Les développeurs juniors sont surtout touchés par ce syndrome qui leur fait penser qu’ils ne sont pas au même niveau que les autres.

Que pouvez-vous faire contre ce syndrome ?

Pour commencer, il est important de savoir que ce sentiment d’inadéquation est plus fréquent que vous ne le pensez. Le syndrôme de l’imposteur peut arriver à tout le monde et à tout moment. Une étude montre que plus de 70% des gens l’ont déjà ressenti au cours de leur vie.

Définissons ensemble ce syndrôme et essayons de trouver des manières de le combattre.

Qu’est-ce que le syndrôme de l’imposteur ?

Le syndrôme de l’imposteur est un mot un peu barbare faisant penser à une pathologie clinique, ou a une maladie grave. Ce syndrôme est un terme psychologique inventé par Pauline Clance et Suzanne Imes en 1978. Il s’agit d’un phénomène dans lequel l’imposteur présumé a l’impression de ne pas être assez bon, malgré des preuves de réussite. Il fait donc référence à notre sentiment de ne pas être assez légitime et compétent pour ce qu’on fait.

Le terme syndrôme de l’imposteur est assez critiqué, et ceux même par ses créatrices. En effet il ne s’agit pas d’une pathologie clinique mais d’un terme psychologique et donc de ce fait les créatrices ont préféré y faire référence, par la suite, sous le terme d’expérience de l’imposteur. 

Il n’est pas rare qu’une personne atteinte du syndrôme de l’imposteur ait l’impression de ne pas être assez bonne, même si elle a des preuves de sa réussite. Elle peut avoir l’impression que sa réussite est due à la chance ou à un accident, et que ce n’est qu’une question de temps avant que la vérité sur qui elle est vraiment ne soit révélée.

Qu’est-ce que ça fait d’avoir le syndrôme de l’imposteur ?

Il n’est pas nécessaire d’être un imposteur pour souffrir du syndrôme de l’imposteur. Ce concept psychologique peut arriver à tout le monde et à tout le monde. Il s’agit d’un sentiment d’inadéquation, comme si vous n’étiez pas assez bon, même si vous avez des preuves de votre réussite, qu’elles soient petites ou grandes. Pensez toujours qu’il est difficile de donner le meilleur de soi-même lorsque l’on doute de ses réalisations constamment.

Lorsque vous êtes autodidacte, en tant que développeur web par exemple, ce sentiment apparaît beaucoup. En effet lorsqu’on apprend seul, on a pas de preuve de réussite, ainsi c’est difficile de s’auto-évaluer.

Certaines personnes sont doublement désavantagées par le syndrôme de l’imposteur, car elles ne pensent pas mériter leurs réalisations. Elles peuvent penser qu’elles n’ont rien à offrir, se sentir indignes du crédit qui leur est accordé ou avoir l’impression de faire trop d’efforts pour quelqu’un qui n’a pas sa place.

Pourquoi le syndrôme de l’imposteur se produit-il ?

Croire que vous êtes un imposteur est un biais cognitif, c’est-à-dire que vous avez tendance à penser d’une manière qui déforme la réalité. Vous vous faites une idée et celle-ci devient réelle pour vous. 

Mais alors d’où provient ce sentiment de mal-être ?

Croire en sa propre imposture peut être le résultat d’un certain nombre de facteurs. Par exemple, si vous avez des exigences élevées en matière de réussite, il peut être difficile de considérer vos réalisations comme autre chose que de la chance ou une erreur. Il se peut aussi que vous vous compariez à des normes irréalistes établies par la société et dans ce cas vous vous sentez illégitime.

Comment arrêter de se sentir comme un imposteur ?

Le syndrôme de l’imposteur est un phénomène courant, vous n’êtes donc pas seul. Mais, si vous voulez arrêter de vous sentir comme un imposteur, vous devriez prendre du recul et évaluer les points suivants. Posez-vous trois questions. 

1. Quels sont les résultats mesurables de votre travail ?

2. Que disent les autres de votre travail ?

3. Êtes-vous inquiet de ce que les autres pensent de vous ?

Après avoir posé ces questions, essayez d’y répondre. Il faut savoir que ce syndrôme touche tout le monde et à n’importe quel moment, il ne faut donc pas désespérer de sortir de ce syndrôme. L’important est de reconnaître les signes et d’essayer de combattre ce syndrome.

Voici quelques moyens d’y parvenir :

  • Reconnaissez quand vous vous sentez comme un imposteur et gérez cela de manière saine.
  • Attribuez-vous le mérite de vos réussites au lieu de les attribuer à la chance ou à des forces extérieures. En effet vous avez des connaissances, des compétences et des réussites. Mesurez-les et prenez conscience de leurs existences.
  • Fixez-vous des attentes réalistes pour vous-même et sachez quand vous avez besoin de l’aide des autres. Par exemple faites du pairs-programming (En formation DonkeySchool, nous essayons toujours de faire les projets ensemble) et demander de l’aide lorsque vous n’arrivez pas à comprendre quelque chose. Souvenez-vous surtout que le partage des connaissances est ce qui fait avancer.

Ce qu’il faut retenir c’est qu’il est important de ne pas laisser ce sentiment prendre le dessus sur vous. Valorisez-vous, prenez conscience de vos faiblesses et de vos capacités. Demander de l’aide lorsque vous êtes bloqué et surtout rappelez-vous que vous êtes plus que vos imperfections. Vous êtes plus que vos erreurs, et vous êtes plus que la perception que vous avez de vous-même.

Related Posts