Vous souhaitez une nouvelle vie davantage en accord avec vos aspirations ? Choisir le statut d’auto-entrepreneur pourrait être un nouveau départ. Dans le milieu de l’informatique, le changement de statut séduit de plus en plus de professionnels. Mais prendre cette décision ne se fait pas sur un coup de tête et cela doit être un choix réfléchi et préparé en amont.

DonkeySchool vous en dit plus.

Les bonnes questions pour le bon statut

Avant de vous lancer, prenez le temps de vous poser certaines questions, elles vous permettront de poser sur papier tout ce qui structurera dans le futur votre auto-entreprise :

Quelle sera votre future activité, quelle est la fourchette du chiffre d’affaires que vous voulez obtenir dans votre futur, quels seront vos tarifs journaliers de vos prestations, quels seront vos frais…

Ne foncez pas tête baissée

Vouloir choisir le statut de Freelance c’est vouloir faire un choix différent du statut d’employé. Lorsque l’on a envie de faire ce choix, il est aisé de confondre audace et courage avec précipitation et inconscience.

Sachez tout d’abord comprendre vos aspirations du moment, vos envies professionnelles et voir les opportunités qui s’offrent à vous dans le secteur que vous décidez de choisir.

Sachez comparer objectivement les différences entre ces deux statuts pour prendre des résolutions définitives : la rémunération, la pénibilité, la sécurité de l’emploi…

Il est peu judicieux de se lancer dans cette démarche et de quitter votre job sans avoir préalablement prospecté et sondé autour de vous vos possibles opportunités et entrepris vos premiers projets de façon concrète.

Il est important de prendre toute la mesure de cette décision et d’examiner avec attention les pour et les contre. N’oubliez pas qu’en étant votre propre patron, vous gagnez en liberté d’organisation de travail mais vous aurez toujours les contraintes liées aux exigences de votre clientèle (objectifs à tenir, délais…)

Et si votre secteur est porteur vous aurez certes une meilleure rémunération mais moins de stabilité financière.

Ayez l’organisation dans le sang

Être en freelance équivaut à développer votre société par vos propres moyens, toutes les démarches que vous engagez doivent être réfléchies afin qu’elles vous permettent de vous faire gagner du temps et par extension de l’argent. Réfléchissez donc à vos priorités et comment bien répartir son temps en fonction de chacune.

Ne pensez pas à tort que freelance rime avec liberté totale, soyez organisé et proactif.
Là où vous aurez le choix de convenir d’une organisation plus personnelle que celle imposée par le statut d’employé dans une entreprise, il est néanmoins important que vous ayez une rigueur, une constance et un cadre de travail adapté pour la pérennité de votre entreprise.
Si vous voulez en savoir un peu plus : voici quelques astuces pour réussir son télétravail.

Sachez que si vous exercez en tant qu’indépendant vous serez contraint à plus de démarches administratives.

Vos principales démarches seront la déclaration de cotisations, l’édition de facture. Lors de chaque mission effectuée, pour toujours se retrouver dans vos démarches, il sera important de classer vos factures en y associant un numéro de facturation. Grandement utile pour les contrôles fiscaux.

Pour éviter les majorations et ne pas vous laisser déborder par vos déclarations, donnez-vous en début de mois un temps imparti à la déclaration de vos cotisations URSSAF en fin de mois ou fin de trimestre suivant ce que vous aurez choisi lors de votre création d’entreprise.

Faites-vous connaître

Pour que vous vous fassiez un nom vous devez gagner en expérience réussie. Votre clientèle satisfaite est la meilleure des cartes de visite pour vous ouvrir à de nouveaux clients.

Mais avant cela pour réussir vos premiers clients il vous faudra chercher dans votre ancien réseau pro, votre réseau personnel. Votre réseau peut avoir besoin de votre expertise et vous apportera aussi des personnes qui la sollicitent.

Votre première clientèle vous permettra de gagner en expérience et une clientèle satisfaite sera votre meilleure pub, gagnant ainsi en notoriété. Si vous voulez développer votre activité et avoir une bonne réputation, il vous sera primordial de faire attention à votre relationnel.

N’oubliez pas de vous faire connaître en ligne.
À lire : Votre réseau vous embauche !

Comment fixer un tarif ?

Les clients vous demanderont souvent de faire un devis pour estimer les frais futurs. Il est donc à vous de fixer un prix.

Vous pouvez comparer les tarifs de la concurrence, allez regarder des informations en ligne des études qui vous permettront de vous positionner.
Mais à cela viennent s’ajouter d’autres facteurs qu’il est important de prendre en compte. Sachez qu’à l’instar d’un employé dans une entreprise, vous devez vous positionner en fonction de votre expérience. Votre lieu géographique peut influer sur votre devis final, par exemple si vous prospectez en région Ile-de-France, les charges peuvent être plus élevées que dans d’autres régions de France.
Enfin le temps affecté aux missions et la difficulté des tâches sera aussi un élément important pour fixer votre tarif.

Sachez tout de même rester flexibles sur vos envies tarifaires.

Contractualisez vos missions

Cette première étape de la mission est souvent fastidieuse et délicate mais elle doit être effectuée avec attention.
La contractualisation de vos missions peut sembler longue et ralentir le démarrage de vos missions car elle nécessite de nombreuses mises au point avec votre client.

Il est important de se rappeler que votre contrat est la garantie indispensable pour obtenir votre règlement final et vous donner aussi le cadre et les points précis que vous avez à effectuer ultérieurement.

Ne tombez donc pas dans le piège de travailler sans contrat ou de ne pas lister précisément toutes vos tâches afin qu’elles soient totalement rémunérées.

Sachez vous positionner

Quelque soit la mentalité du client, la contractualisation et la suite de la mission peuvent être source de tensions.

Il est impératif de savoir se positionner dès le début de vos échanges comme un expert dans votre domaine et non comme une personne incertaine et peu confiante qui serait simplement là pour donner un coup de main sur le projet de votre client.

Sachez donc en premier lieu vous positionner en tant qu’expert et augmenter la légitimité de votre savoir-faire en valorisant vos expériences passées, mais sachez aussi donner des limites, vous exprimer sur l’infaisabilité de certaines tâches.

Soyez bien à l’écoute des besoins de votre clientèle, tout en sachant rebondir sur ses attentes en lui apportant votre œil d’expert.
Pour une meilleure crédibilité, soyez donc force de proposition et proactif.

N’oubliez pas de faire rappeler à certains de vos clients qui auraient tendance à vouloir dépasser vos heures contractuelles, le nombre de jours précis vendus ainsi que les tâches pour lesquelles vous êtes rémunéré.

S’il s’avérait que votre client veuille vous rajouter des tâches, sachez dire non si le temps ne vous le permet pas ou de les facturer en plus de votre contrat initial.

Si comme Cédric LOMBARDOT(ancien startupper, multi-entrepreneur) de chez donkeySchool et donkeyCode, votre décision est mûrement réfléchie, que vous vous investissez et que vous réussissiez à vous fixer un cadre propice pour une réussite optimale de votre auto-entreprise, soyez-en sûr votre aventure entrepreneuriale se déroulera sous les meilleures auspices.

Lancer votre start-up dès maintenant avec donkeySchool, une formation personnalisée selon vos besoins.

Related Posts