Quand qualité rime avec petits effectifs

Comment rendre plus qualitatif l’enseignement dans nos écoles ?

Des classes trop surchargées ? Une évidence !

Les effectifs de nos classes posent encore problème et font débat. Au-delà même de la qualité du cours, de l’intérêt que porte l’élève à une matière ou de la pédagogie du professeur, on constate que les enjeux de l’éducation française peut-être imputée à cette problématique bien trop souvent négligée. Il est vrai que la capacité d’attention, de concentration et de motivation est propre à chaque apprenant. Que celui-ci soit le perturbateur, le cancre, le téméraire, le motivé, le timide, le fainéant, le rêveur, l’intello, l’ordonné, le bavard… L’enseignant de bonne volonté a souvent l’amer constat que dynamiser une classe de 40 élèves n’est pas toujours une tâche aisée. Celui-ci n’ayant souvent ni les moyens, ni le temps d’avoir un regard attentif, individuel et personnalisé sur les difficultés de chacun. Il ne peut par conséquent, cibler et adapter son enseignement de façon efficiente.

Voici en quelques points ce qu’une classe réduite peut apporter de positif à la qualité d’enseignement du formateur ainsi qu’à la qualité d’apprentissage de l’apprenant :

Du côté formateur

  • Écoute active et plus personnalisée.
  • Meilleure compréhension des besoins individuels de l’élève.
  • Adaptation plus ciblée du rythme de travail en fonction du niveau des apprenants.
  • Meilleures interactions professeur/élèves.
  • Gestion simplifiée des sous-groupes.

Du côté élèves

  • Participation plus active et plus fréquente.
  • Coopération, facilité d’entraide et meilleure dynamique entre élèves.
  • Expression orale plus aisée.
  • Facilité de concentration.
  • Répartition des connaissances plus équitable et plus homogène.

Fort de ces idées novatrices, l’organisme de formation DonkeySchool, prend le parti de réduire drastiquement le nombre d’élèves par session de formations.

À l’instar du nombre d’effectifs d’une équipe dans le milieu professionnel, le nombre réduit d’élèves dans une classe entraînera forcément une dynamique salvatrice pour le groupe ainsi que pour l’individu.

Cet article ne vise pas à déprécier la qualité de notre enseignement contemporain. Il a pour volonté de mettre en évidence, qu’une pédagogie plus moderne et efficace passera forcément aussi par la diminution du nombre d’élèves dans une classe.

En outre, repenser les capacités maximales d’élèves par classe sera un réel enjeu sociétal pour notre école de demain.

Related Posts